Définition :

L’hypnose thérapeutique est une discipline qui permet d’accéder au réservoir de ressources inconscientes de chaque individu.
L’hypnose Ericksonienne est l’une des branches les plus influentes et répandues de l’hypnose thérapeutique.
Elle est particulièrement respectueuse de la personne car le langage utilisé par le praticien est permissif. Le praticien est à l’écoute, il adapte son langage à la personne qu’il reçoit. Il s’appuie sur des métaphores, des anecdotes et des suggestions indirectes afin de faire lever des résistances au changement et laisser la personne accéder à ses propres ressources pour implémenter les changements souhaités.

Origine :

Le Docteur Milton Hyland Erickson (1901-1980) est considéré comme le père de l’hypnose moderne.
Son influence dans le monde de l’hypnose est significative ; aujourd’hui la grande majorité des praticiens en hypnose utilisent sous une forme ou une autre l’approche Ericksonienne.
Né au Nevada (USA) au début du 20ème siècle, son enfance est ponctuée par des dysfonctionnements tels que le daltonisme, la dyslexie et l’absence de perception des rythmes. Atteint d’une polymétrie à 17 ans, il plonge dans un coma et se paralyse. En chaise roulante et persuadé qu’il peut surmonter sa paralysie, il consacre tout son temps à stimuler mentalement ses membres (en faisant de l’auto-hypnose) et va, durant des mois, s’entraîner à retrouver sa motricité, avec succès.
Il devient psychiatre et bouleverse la pratique de la psychothérapie par son approche qu’il a tout d’abord testé sur lui même, notamment au niveau de la gestion de la douleur.
Très vite, il devient l’homme des causes perdues vers lequel sont dirigés tous les patients “difficiles” des États-Unis.


A qui s’adresse l’hypnose :

L’hypnose s’adresse à tout sujet désirant améliorer sa qualité de vie. Malgré tout, elle n’est pas recommandée pour les personnes souffrant de psychose.